Depuis janvier 2018, La Fabrik est gérée par le CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE L'OCEAN INDIEN.

Le rassemblement des 2 lieux que sont La Fabrik et le Théâtre du Grand Marché permet eu CDNOI de développer l’ensemble des missions de son cahier des charges et ainsi de créer une véritable maison d’artistes avec des espaces permettant d’accueillir des résidences d’artistes, des laboratoires, des temps de fabrication de costumes et de décors, des formations à l’attention des professionnels, des ateliers pour les enfants ou les adultes, des accueils de spectacles et des projets en partenariat avec les associations appartenant à d’autres secteurs d’activités.

Pour en savoir plus sur les activités et les projets du CDNOI : www.cdoi.re.
Ce site reste en ligne pour vous permettre de découvrir les précédentes activités du lieu et de la compagnie Cyclones Production.

Résidences

Théâtre

background
Cie ROUGE BAKOLY
Théâtre

La compagnie

Rouge est la couleur du sang
Rouge est la couleur de la douleur
Rouge est la couleur de la violence
Rouge est la couleur du danger
Rouge est la couleur de la honte
Rouge est la couleur de la jalousie
Rouge est la couleur des reproches
Rouge est la couleur des ressentiments
Louise Bourgeois (carnets intimes)

"Bakoly" est un mot malgache.

Qu’on prononce BAKOULI avec un accent tonique sur le "ou". Du coup le petit  "i"  ne s’entend presque pas. 

Bakoly pour certains c’est un bol. Pour d’autres une poupée. Qui ont en commun la porcelaine comme matière. Matière fragile, délicate. Cela nous convient. "Bako" tout seul signifie "joli". Rouge Bakoly, ça demanderait encore plus d’attention, de précaution. 

Nous avons écouté les Malgaches nous en parler avec l’intérêt qu’on porte au sens étymologique, ou phonétique de son propre prénom. Comme si on allait découvrir un bout du sens de notre existence. A nous émouvoir qu’on puisse voir à travers nous le rouge, notre force, notre urgence, ce dont on veut parler, ce que dit Louise Bourgeois, et la porcelaine, fragile, délicate, humaine.



Voir la vidéo

Titre : Chéri concentre toi s'il vous plait

Réalisation : Anne Fontaine / Photo JM Grenier

Images

La résidence à La Fabrik

Du 2 au 30 mai 2013
Du 1er août au 6 septembre 2013

Après la présentation d'un Pa mwin Lotèr en 2012, la Compagnie Rouge Bakoly revient en résidence à La Fabrik. En mai, août et septembre, les artistes mettront en oeuvre la réalisation d'un spectacle, écrit par Nancy Huston et diffusé à Lèpas Leconte de Lisle fin septembre 2013 et au Théâtre du Grand Marché en octobre 2013.
En mai, Rouge Bakoly découvre les premières bribes de la pièce pour laquelle ils ont passé une commande d’écriture à Nancy Huston. La matière première de l’écriture, donnée à l’auteure en janvier se matérialise par les transcriptions d’entretiens, menés conjointement par Rouge Bakoly et l’ARPS, auprès de femmes qui se prostituent dans les rues de Saint-Denis. 

L’équipe artistique se lancera donc dans une phase d’expérimentation, à la recherche d’un langage qui réunit, et s’appropriera sa méthodologie de travail pour libérer toute sa créativité.

La deuxième partie de la résidence du mois de mai est consacrée à Nancy Huston. L’auteure de la pièce doit absolument passer par Madagascar, pays d’origine de la majorité des femmes dont la parole a été collectée. Respirer l’air de Madagascar, se laisser traverser par des images, puis découvrir La Réunion, où toute l’équipe l’attend pour continuer à rechercher des pistes pour son spectacle final.

Une rencontre avec le public autour des esquisses du spectacle sous la forme d'un Chantier Public est programmée le 30 mai 2013 à 19h.

Voir les dates de tournée du spectacle final

Chéri Concentre-Toi S 'il vous Plait

Cécile Fontaine, Manuela Zéziquel et Marine Charlin se rencontrent en décembre 2011 et découvrent ensemble le répertoire de Fréhel et sa chanson réaliste, qui décrit le monde des prostituées de l’Entre-deux-guerres et qui parlent d’amour, dont elle proposent un tour de chant sur la scène du café culturel La Cerise. Mais, elles s’interrogent sur l’écho de ces textes aujourd’hui à la Réunion. Qui sont les femmes qui se prostituent? De quoi rêvent-elles ? Elles rencontrent l’équipe de l’ARPS (Association Réunionnaise de Prévention des risques liés à la Sexualité), qui entretient avec les femmes qui se prostituent un lien fort. Elles créent ROUGE BAKOLY et établissent un partenariat avec l’ARPS autour de deux actions principales, observation des femmes sur leur lieu de prostitution et recueil de récits individuels enregistrés puis transcrits. Elles poursuivent le développement de leurs questionnements autour de la prostitution en s’appuyant sur tous les supports existants sur le sujet (journaux, documentaires, essais, romans, théâtre, radio freedom).
Au travers de son projet centré sur le thème de la prostitution, ROUGE BAKOLY souhaite envisager la femme dans sa totalité, sous tous les aspects de sa vie, bousculant ainsi  poncifs et préjugés pour mettre en exergue les enjeux et les problématiques inhérents à la relation femme/homme. Parce qu’il est indispensable de percevoir d’emblée la prostitution comme une relation entre l’Homme et la Femme.

L'ARPS 
Fondée en juillet 1988, l’ARPS est une association indépendante, non institutionnelle, apolitique, non identitaire, non religieuse, centrée sur la prévention du VIH/sida et des IST dans une approche globale des risques liés à la sexualité. L’ARPS privilégie les actions de prévention de proximité et l’éducation populaire, si possible par les pairs. Depuis 2009, l’ARPS a un pôle "prévention des grossesses précoces non désirées".
En 2009, l’ARPS a ajouté la lutte contre les discriminations liées au genre et à l’orientation sexuelle à ses statuts.
En 2011, l’intitulé de l’association change et intègre tous les risques liés à la sexualité dont le VIH SIDA.

Equipe artistique et technique

Texte : Nancy Huston
Mise en scène : Cécile Fontaine
Interprétation : Manuela Zéziquel
Création musicale : Marine Charlin
Création graphique : Anne Fontaine

Production

Co-produit par le CDOI – Théâtre du Grand Marché et Lèspas Leconte de Lisle.

Soutien

A ce jour, ce projet de création théâtrale est soutenu par la Ville de Saint-Denis et La Fabrik


Retour à la liste des résidences
lafabrik Image illustration