Depuis janvier 2018, La Fabrik est gérée par le CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL DE L'OCEAN INDIEN.

Le rassemblement des 2 lieux que sont La Fabrik et le Théâtre du Grand Marché permet eu CDNOI de développer l’ensemble des missions de son cahier des charges et ainsi de créer une véritable maison d’artistes avec des espaces permettant d’accueillir des résidences d’artistes, des laboratoires, des temps de fabrication de costumes et de décors, des formations à l’attention des professionnels, des ateliers pour les enfants ou les adultes, des accueils de spectacles et des projets en partenariat avec les associations appartenant à d’autres secteurs d’activités.

Pour en savoir plus sur les activités et les projets du CDNOI : www.cdoi.re.
Ce site reste en ligne pour vous permettre de découvrir les précédentes activités du lieu et de la compagnie Cyclones Production.

Les spectacles en tournée

L'ATTRAPE DIEUX

Cie Hums

C’est un questionnement vieux comme le monde. Du moins vieux comme l’humanité : qu’est-ce qu’on fait là ? Pourquoi est-on là ? Qui suis-je et c’est qui, l’autre, là, en face de moi ? Enfin et surtout, en quoi puis-je croire ? On pourrait en sourire, se dire que ces questions là ont été traitées maintes et maintes fois, pourtant qui peut se targuer d’avoir obtenu LA réponse ? Un coup d’œil même bref sur l’actualité prouvera que le sujet reste brûlant. Il est une pratique qui, à défaut d’être vieille comme l’humanité, marque un tournant dans son évolution. Ca s’appelle le théâtre. Et les gens qui l’ont inventé s’en servaient justement pour se poser des questions et tenter d’y répondre, parfois tout simplement pour calmer leurs angoisses. En joli langage, on appelle ça « catharsis ». C’est de cette hauteur là que Laurent Robert et Thibault Pasquier, jeunes comédiens rencontrés à l’Ecole Régionale des Acteurs de Cannes, viennent nous parler. Nous interpeller. S’éprouver. Autoproclamés « clowns démiurges », leurs intentions sont claires : le rapport avec le public sera direct, frontal et nerveux, pour partager le plaisir du jeu, la gourmandise de jouer pour l’un, pour l’autre, pour nous, avec nous. Et s’ils font de leur terrain de jeu, la scène, un espace désolé, un no man’s land post-apocalyptique, c’est pour mieux nous dévoiler tous les obstacles qui nous empêchent uniquement de rêver, nous révéler les paradoxes, les questions sans réponses, les peurs, les élans, communs à tous.


Aide à la démarche de production : René Corbier

Soutien à la création : Compagnie Vol-Plané



Les dates de diffusions



Retour à la liste des spectacles en tournée
lafabrik Image illustration